05.11.2016

Forte augmentation des start-ups depuis 2010

 

Le nombre de start-ups technologiques est en nette augmentation depuis 2010. C’est ce qui ressort d’un échantillon prélevé auprès de 1000 entreprises qui ont procédé à 49.000 recutements ces dernières années. Ces données ont été collectées par Sirris, un centre axé sur l’industrie technologique, et publiées par Digital Belgium.

Les start-ups et scale-ups numériques belges sont surtout actives dans les segments business-to-business (72%) et s’orientent essentiellement sur les technologies de marketing en ligne, sur le hardware numérique et sur l’e-health. Un bon quart des start-ups (28%) déploie des activités business-to-consumer. Dix pour cent des start-ups belges sont également présentes à l’étranger, surtout aux États-Unis, 10% sont des spin-offs universitaires. L’Ugent, la KULeuven et l’ULB représentent plus de la moitié des spin-offs universitaires. Plus de la moitié des start-ups a le statut de sprl (54%).

Les start-ups s’établissent surtout dans la Région de Bruxelles-Capitale (33%) et dans les provinces d’Anvers (16%) et de Flandre orientale (13%). Les provinces du Hainaut (3%), de Namur (2%) et du Luxembourg (1%) sont à la traine. Les villes de Bruxelles, Anvers, Gand, Louvain et Hasselt font partie du top-5.

Le ministre de l’Agenda numérique Alexander De Croo voit dans les chiffres de Sirris un encouragement. “Les start-ups connaissent un essor manifeste. Néanmoins, notre pays est encore à la traine par rapport à d’autres pays. Le gouvernement fédéral a l’ambition de résorber cet écart. Avec Digital Belgium, nous avons déjà une stratégie pour oxygéner les jeunes entrepreneurs technologiques. Le plan Start-up donne aux jeunes entreprises un meilleur accès au capital à risque et réduit leurs coûts salariaux”, a-t-il indiqué.

Pour consulter toute l’infographie #betech startups.

 

Retour à l’aperçu

Pour utiliser notre site internet de façon optimale, nous vous conseillons d’actualiser votre navigateur en passant à une version plus récente.