05.11.2016

La Belgique continue à  plaider en faveur d’une suppression rapide du roaming

Le vice-Premier ministre et ministre de l’Agenda numérique et des Télécommunications Alexander De Croo confirme, depuis le Mobile World Congress à Barcelone, que la Belgique continue à plaider en faveur d’une suppression rapide des frais d’itinérance (roaming) au niveau européen, même après la procédure de conciliation engagée entre le Conseil et le Parlement européens en raison de leurs positions trop divergentes.

« La Belgique a toujours défendu et préconisé la suppression des tarifs d’itinérance, à condition que les tarifs nationaux de base n’augmentent pas. Tous les citoyens de l’UE doivent pouvoir téléphoner dans l’Union sans frais supplémentaires. Il s’agit d’un dossier où l’Europe peut montrer aux citoyens sa plus-value concrète », a expliqué Alexander De Croo.

Booster le numérique

« La fin des tarifs d’itinérance boosterait aussi l’économie numérique : partout en Europe, les consommateurs auraient toujours aisément accès à leurs applications mobiles. Il est donc dommage de ne pas être parvenu à dégager une unanimité au sein du Conseil européen en faveur d’une suppression rapide du roaming, comme l’a notamment préconisé l’ancienne Commissaire européenne en charge de l’Agenda numérique, Neelie Kroes », a indiqué le ministre.

Suppression rapide

Comme les points de vue du Conseil européen et du Parlement européen en la matière sont trop éloignés, une procédure de conciliation est à présent en cours entre les deux institutions. « J’espère que cela permettra de reléguer au plus vite le roaming aux livres d’histoire européens. La Belgique continuera en tout cas à plaider pour une suppression rapide du roaming », a conclu Alexander De Croo. 

Retour à l’aperçu

Pour utiliser notre site internet de façon optimale, nous vous conseillons d’actualiser votre navigateur en passant à une version plus récente.